lundi 27 octobre 2014

Comment je suis "entré en Patrimoine" à Cluny

Au début de l'année 2007, je suis venu m'installer à Cluny (71) pour y goûter un repos que l'on dit bien mérité… Je connaissais cette petite ville seulement pour son abbaye ; je n'imaginais pas ce que la ville allait me réserver… Nous avons acheté une maison dont l'annonce disait : “d'origine médiévale, elle s'adresse à un amoureux de l'architecture et du patrimoine”.

PATRIMOINE ! le mot est lâché ! 


J'ai, peu à peu, fait connaissance avec le patrimoine de l'abbaye et surtout avec celui de la cité abbatiale en même temps que celui de ma maison. Sur les conseils de notre ABF (architecte des bâtiments de France), j'ai d'abord sondé les murs, les sols, les plafonds, et je suis allé de surprise en surprise, de découverte en découverte, et, après plusieurs mois d'études, j'ai établi un projet d'aménagement, un programme de travail et recherché patiemment de bons artisans.J'ai aussi appris à connaître des intervenants nouveaux pour moi : l'ABF, et le PSMV, “plan de sauvegarde et de mise en valeur” qui remplace le PLU dans une centaine de villes ou de secteurs de villes, dont Cluny.
Extrait du PSMV concernant notre maison. Lors de l'achat, personne ne m'a parlé de cette "chose". J'ai découvert après l'achat qu'une partie de la maison était "à démolir" !
Sondage en façade : la porte médiévale apparaît.
Sondage révélant une fenêtre et la pierre d'évier…
 
Très important : j'ai habité la maison pendant tous les travaux, même les moments les plus difficiles, ce qui m'a permis de faire des découvertes qui auraient échappé aux artisans, et de modifier mes plans en fonction de celles-ci : fenêtres murées, cuisine médiévale, salle souterraine, et surtout des peintures murales de trois époques, que je fais restaurer par petites étapes…
Cécilia Billaud restaure une peinture murale réalisée pendant la Révolution Française !
 
 J'ai aussi trouvé beaucoup de petit "mobilier", des restes de la vie quotidienne, céramique, manuscrits, vêtements, jouets… Petit-à-petit, j'ai pu écrire quelques pages de l'histoire de ma maison, en tentant d'expliquer mes trouvailles par de longues séances aux archives municipales.
Après sept ans, tout n'est pas fini, mais la maison est tout à fait viable. Comme le patrimoine est devenu ma passion, je n'ai de cesse de la partager en ouvrant ma porte le plus souvent possible ; j'ai déjà reçu 3300  visiteurs, dont un millier de scolaires !
 
À présent, je tente d'offrir un peu de mon enthousiasme aux autres, 
pour que vive notre PATRIMOINE !  

 Jean-Luc Maréchal

La façade a livré ses secrets, pour le plaisir des touristes, et pour le mien !
Mon modeste musée surprend beaucoup ! C'est en effet assez inattendu…

13 commentaires:

  1. C'est une première, et j'ai peut-être laissé passer quelques fautes… Je vous prie de m'en excuser. Je n'ai pas réussi à faire passer le texte sur le côté des photos… Ça doit pouvoir se faire ?

    RépondreSupprimer
  2. Ah bien intéressant! j'ai du passé devant sans trop savoir.... Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, il faudra y revenir, et sonner à la porte ! Je serai peut-être disponible !

      Supprimer
  3. Bravo Lucuts! C'est une belle première! Et cela nous permet de mieux comprendre ton attachement patrimonial!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo et merci pour ce bel engagement. Ta maison est superbe, Jean-Luc et quel magnifique travail vous avez accompli.
    Bien à toi, François Hagnéré

    RépondreSupprimer
  5. La démarche type. On commence à gratter....et l'on va de découvertes en découvertes...et puis c'est la passion, pour un résultat que l'on ne regrette jamais ! Bravo en tout cas, cette maison est sauvée !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Merci à toutes et tous !
    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, j'ai plusieurs "albums" sur ma page FB :
    Ma maison : https://www.facebook.com/marechal.lucuts/media_set?set=a.10150121542414783.322471.644734782&type=3
    Les 1000 et un métiers… https://www.facebook.com/marechal.lucuts/media_set?set=a.10152656894114783.1073741853.644734782&type=3
    Le PSMV : https://www.facebook.com/marechal.lucuts/media_set?set=a.10152254530934783.1073741843.644734782&type=3
    et d'autres, que vous trouverez en fouillant ! ! !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, les liens ne fonctionnent pas… Vous devez faire un copier-coller…

      Supprimer
  7. Très bel article ! C'est émouvant, ce travail de redécouverte d'un lieu, strate après strate... Bravo !!!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lucuts et bravo pour votre démarche ! Je suis graffitologue (spécialiste des graffitis anciens) et je découvre avec un grand intérêt vos peintures murales qui paraissent être des dipintis (des graffitis peints). Vous dites que ces peintures ont été restaurées, mais ont-elles été étudiées comme elles le mériteraient ? Serait-il possible d'en avoir d'autres photos SVP ? Vous souhaitant une bonne continuation, C. Salaün (cecilesal1[@]gmail.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cécile, et merci de vous intéresser à mes peintures, et de m'apprendre un mot nouveau : "dipintis" !
      Je vais, avec grand plaisir, vous envoyer des photos de mon chef-d'œuvre de ce pas ! Dans d'autres endroits, il y a aussi des graffitis (dessins "gravés" avec un instrument solide) que j'ai survolés, mais pas relevés…
      Votre message va peut-être en être le déclencheur !!! ???
      À tout de suite, par e-mel ! Cordialement, Jean-Luc "Lucuts"

      Supprimer
  9. Nous avons entamé des échanges de photos, d'analyses, d'hypothèses, Cécile et moi ! Ce tout jeune blog commence à montrer son efficacité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre correspondance a déclenché le dégagement par mes soins et l'étude des graffitis réalisés sur le mur de l'escalier qui mène au premier étage… Ce dégagement donne lieu à une étude des découvertes, et à un article qui sera publié prochainement dans les colonnes d'U.P.

      Supprimer